Censure à l’UNESCO

La Directrice Générale de l'UNESCO, Madame Irina Bokova, vient d’annuler une exposition consacrée à la relation entre la terre sainte et les juifs, intitulée « Le Peuple, le Livre, la Terre : 3 500 ans de relations entre le peuple juif et la Terre sainte », et proposée par un groupe d’instances prestigieuses dont le Centre Simon Wiesenthal.

La Directrice Générale de l’UNESCO, Madame Irina Bokova, vient d’annuler une exposition consacrée à la relation entre la terre sainte et les juifs, intitulée « Le Peuple, le Livre, la Terre : 3 500 ans de relations entre le peuple juif et la Terre sainte », et proposée par un groupe d’instances prestigieuses dont le Centre Simon Wiesenthal.

Cette exposition devait démarrer le 21 janvier 2014.

Cette décision a fait suite à une intervention du président du groupe arabe de l’UNESCO, par ailleurs délégué auprès de l’UNESCO des Emirats Arabes Unis, demandant le retrait de la programmation de cette exposition au motif qu’elle nuirait aux négociations de paix en cours ! 

Le lien historique entre le peuple juif et la terre sainte est donc ouvertement nié dans l’enceinte même de cet organisme international de l’ONU. Et par sa présidente, de surcroit !

On aura donc tout vu ! Une vérité historique de plusieurs millénaires mettrait en danger le processus de paix actuel !

Rappelons le sens du sigle de UNESCO : Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (en anglais, United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization).

Education ? Culture ? Les dirigeants de cette organisation semblent avoir perdu de vue ce que ces mots désignent.

 

Vous trouverez ci-dessous la lettre adressée à la directrice de l’UNESCO par le représentant du groupe arabe et celle qui lui a été adressée en réaction par notre président, M. Henry BATTNER.

Lettre du Groupe Arabe

Lettre du président du Farband

Partager:

Autres articles dans la même catégorie

Il n'y a plus de publications
Il n'y a plus de publications