Les grandes familles juives, des anciens ghettos à Wall Street

Myriam ANISSIMOV nous présente ce livre avec rigueur et pertinence dans l'analyse que vous pourrez lire en suivant ce lien "La dignité retrouvée du cinéaste Bernard Natan". Nul doute, l'on n'en ressort pas indifférent.
Histoire des grandes familles juive de New York.


par Myriam Anissimov, écrivain, critique littéraire et artistique

Myriam ANISSIMOV nous présente ce livre dans l’analyse que vous pourrez lire en suivant ce lien “Les grandes familles juives, des anciens ghettos à Wall Street“. Comme elle le dit elle-même, à lire avec circonspection.

Traduction d’un roman de Stephen Birmingham publié en 1968, c’est “une” histoire des grandes famille juives de New York, originaires d’Allemagne, et devenues milliardaires, qui fut un grand succès. Les lecteurs étaient invités à s’introduire dans la vie intime et professionnelle des Juifs, fondateurs de Wall Street. Ils s’appelaient Kuhn, Loeb, Seligmann, Goldman, Sachs, Lehman.

Myriam Anissimov est l’auteur de plusieurs biographies de référence (Primo Levi, Romain Gary, Vassili Grossman et Daniel Barenboim) et de plusieurs romans, parmi lesquels La Soie et les Cendres, Sa Majesté la Mort et Jours nocturnes. Elle a été critique littéraire et artistique pour Le Monde de la Musique et de nombreux titres de la presse nationale. Elle a préfacé et favorisé la réédition de Suite française d’Irène Némirovski et celle du Pianiste de Wladislaw Szpielman, adapté au cinéma par Roman Polanski. Son roman, Les Yeux bordés de reconnaissance, a reçu le Prix Roland-de-Jouvenel de l’Académie Française en 2018. En 2021, elle a publié Oublie-moi cinq minutes ! (Seuil).

 

Partager:

Autres articles dans la même catégorie

Il n'y a plus de publications