Chez les UFS

les voilà qui incarnent ses répliques avec fougue, passion, humour et simplicité, déployant en direct la palette de son talent, dont la dominante reste la sincérité.
Chez les UFS

les voilà qui incarnent ses répliques avec fougue, passion, humour et simplicité, déployant en direct la palette de son talent, dont la dominante reste la sincérité. Par petits extraits choisis, comme des illustrations théâtrales de sa chronologie personnelle, Grumberg compose, presque sans le savoir, un objet inédit : l’auteur vu par son oeuvre. Il joue avec sa biographie ; et c’est là son secret : jouer et se jouer de tout ! Il a une façon douce et grinçante de parler de l’homme comme s’il l’avait fait, de parler de lui comme si c’était de vous… Petit à petit, au gré de cet exercice de mise à distance de soi-même, Jean-Claude Grumberg devient son meilleur personnage.

 


 

Jean-Claude Grumberg

Jean-Claude Grumberg est né en 1939. Son père meurt en déportation. Il exerce différents métiers, dont celui de tailleur, avant d’entrer comme comédien dans la compagnie Jacques Fabbri.

Au théâtre, il est l’auteur d’une trentaine de pièces. Ses oeuvres, Dreyfus (1974), l’Atelier (1979) et Zone libre (1990), composent une trilogie sur le thème de l’occupation et du génocide. Il est également depuis 1999 l’auteur de nombreuses pièces pour la jeunesse.

Il a reçu le Grand Prix de l’Académie Française, le Grand Prix de la SACD pour l’ensemble de son oeuvre, le Prix de Littérature de la Ville de Paris et le Molière du meilleur auteur pour L’Atelier et Zone Libre.

Il est l’un des seuls auteurs dramatiques contemporains français vivants à être étudié à l’école, notamment sa pièce L’Atelier.

Au cinéma, il est coscénariste avec François Truffaut pour le Dernier Métro et scénariste de : les Années sandwichs, la Petite Apocalypse, Amen de Costa-Gavras, pour lequel il obtient le César du meilleur scénario, Le Couperet et Eden à l’Ouest de Costa Gavras, le Plus Beau Pays du monde de Marcel Bluwal (1999), Faits d’hiver de Robert Enrico (1999).

Pour la télévision, il écrit les scenarii de : Thérèse Humberg, Music Hall, les Lendemains qui chantent, Julien l’apprenti et 93 rue Lauriston.

Jean-Claude Grumberg s’est vu remettre le prix artistique de la Fondation France Israël 2009 dans le cadre des représentations croisées franco-israéliennes de sa pièce “Vers toi terre promise“, qui obtient aussi le Molière du meilleur auteur et le Prix du Syndicat de la Critique.

 

Partager:

Autres articles dans la même catégorie

Il n'y a plus de publications

Chaïm SOUTINE

En vidéo-projection, l’extraordinaire et très émouvant film documentaire de Valérie Firla et Murielle Levy, qui retrace la vie et l’œuvre

Lire plus »
Il n'y a plus de publications