Shoah et bande dessinée

   La première BD a été réalisée au camp de Gurs par un jeune réfugié allemand, Horst Rosenthal, intitulée « Mickey au camp de Gurs ».
Exposition Shoah et bande dessinée

 

 La première BD a été réalisée au camp de Gurs par un jeune réfugié allemand, Horst Rosenthal, intitulée « Mickey au camp de Gurs ». Elle décrit la vie quotidienne d’un interné de ce camp. Elle est d’autant plus émouvante que le jeune Horst fut déporté et gazé à Auschwitz le 13 septembre 1942. 

 L’artiste peintre David Oslère fut déporté par le convoi 49 à Auschwitz où il faisait partie du sonderkommando. Il a décrit d’une façon poignante et avec un réalisme saisissant chaque étape de la vie tragique des déportés.

 Des dessinateurs franco-belges ont réalisé une série de BD dans les années 50, liées à la Shoah, notamment dans le journal ”Spirou”.

 Un dessinateur de manga, Osana Tazuka, a créé la seule BD de la Shoah japonaise, « L’Histoire des 3 Adolf », présentant un point de vue japonais des événements. Il invente un dialogue inédit entre les cultures juive, allemande et japonaise en évoquant l’horreur absolue de la situation avec une intense émotion.

 Évidemment, le chef-d’œuvre d’Art Spiegelman « Maus » ne pouvait être absent de l’exposition car c’est un véritable roman graphique retraçant le récit de transmission du père de l’artiste. Cette BD a obtenu le prix Pulitzer et de nombreuses autres distinctions.

 Nous voyons donc que dès le début, la Shoah est entrée dans le 9ème art, pour le meilleur en facilitant la compréhension de ces événements tragiques par un graphisme inventif, et parfois pour le pire en simplifiant à l’excès. Mais la BD reste indispensable à la préservation et à la transmission de la mémoire aux jeunes générations.

Exposition « Shoah et Bande Dessinées »
Du 19 janvier au 30 octobre 2017
Mémorial de la Shoah
17 rue Geoffroy l’Asnier
75004 Paris

Partager:

Autres articles dans la même catégorie

Il n'y a plus de publications
Il n'y a plus de publications