“Yiddish Glikn”

PAF 5 €Farband5, rue des messageries 75010 – Paristel : 01 45 23 50 63mail : farbandusjf@hotmail.
Yiddish Glikn

PAF 5 €
Farband
5, rue des messageries 75010 – Paris
tel : 01 45 23 50 63
mail : farbandusjf@hotmail.fr
ACCES : Métro Poissonnière ou Gare de l’EST, et tous bus Gare de l’Est

 

Shloyme MikhoelsShloyme  Mikhoels

En Décembre 1941, six mois après l’invasion nazie de l’Union soviétique, Mikhoels a été nommé président du Comité Antifasciste Juif, nouvellement créé, qui comprenait beaucoup de sommités juives d’ URSS et qui avait été conçu comme un outil de propagande pour sensibiliser à l’effort de guerre soviétique à l’étranger et pour solliciter des dons matériels à l’Union soviétique. À ce titre, Mikhoels s’est rendu aux USA, en Grande-Bretagne, au Mexique et au Canada en 1943.

Après la guerre, les Soviétiques ont fait appel à Mikhoel, tandis que les organisations internationales l’ont invité régulièrement à des conférences auxquelles il n’était pas autorisé à participer. Mikhoels a poursuivi son travail au théâtre. De sa production d’après-guerre la plus mémorable était Freylekhs de Zalman Shneer-Okun (Joy, 1945), qui a reçu le Prix Staline en 1946.

Le 13 Janvier 1948 lors d’un voyage à Minsk en mission officielle de théâtre, Mikhoels a été assassiné par des agents du ministère de la Sécurité d’Etat. Bien que sa mort ait été initialement présentée comme un accident de camion, la participation du gouvernement et de Staline lui-même a été confirmée depuis.
Mikhoels avait été initialement largement loué par la critique et le théâtre yiddish de Moscou avait été rebaptisé en son honneur. A partir de 1952, cependant, il a été faussement accusé d’avoir mené une activité anti-soviétique en collaboration avec des gouvernements étrangers.

L’assassinat de Mikhoels est considéré comme un tournant majeur dans l’histoire de la communauté juive soviétique, marquant la transition vers une politique d’antisémitisme officiel. Sa mort a été suivie par l’arrestation de nombreux grands personnages publics juifs et par la fermeture de la plupart des institutions juives en Union soviétique et du théâtre yiddish de Moscou.

Partager:

Autres articles dans la même catégorie

Il n'y a plus de publications

Chaïm SOUTINE

En vidéo-projection, l’extraordinaire et très émouvant film documentaire de Valérie Firla et Murielle Levy, qui retrace la vie et l’œuvre

Lire plus »
Il n'y a plus de publications