Gabriel ERSLER : Des brigades internationales aux prisons soviétiques
Lundi 3 juin à 15h au Farband

Un éclairage nouveau et rare sur les réseaux de renseignement soviétique en France pendant la Deuxième Guerre mondiale et sur les prisons staliniennes

Une conférence de Jean-Charles SZUREK autour de son livre éponyme.

Pour ses amis des Brigades internationales, devenus de hauts responsables politiques dans les démocraties populaires, leur compagnon, le docteur Gabriel Ersler, avait disparu au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Ce n’est pas sans surprise qu’ils le voient revenir en 1956, après douze ans de détention dans les prisons soviétiques. Mais il reste muet sur ces années-là, ainsi que sur la période de la guerre. Interrogé par le sociologue Jean-Charles Szurek au cours de trois étés (1985, 1986, 1987), Gabriel Ersler accepte, au soir de sa vie, de livrer le secret qui a bouleversé son existence, la création d’un réseau de renseignement au profit de l’Union soviétique dans le sud de la France de 1942 à 1944, et le prix qu’il en a payé : son emprisonnement en URSS.

Jean-Charles Szurek est directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la Pologne et des relations judéo-polonaises. Il a dirigé l’Institut des Sciences sociales du politique (ISP) de 2003 à 2010.

Il a été l’un des organisateurs de la conférence « La nouvelle école polonaise d’histoire de la Shoah » (EHESS, 21-22 février 2019).

Jean-Charles Szurek est membre de la commission « Histoire de l’antisémitisme et de la Shoah » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah depuis 2017.

Principales publications

  • « Les Polonais et la Shoah. Une nouvelle école historique » (co-dir. avec Audrey Kichelewski, Judith Lyon-Caen, Annette Wieviorka), CNRS Editions, 2019.
  • « Le poviate de Lukow », dans « Plus loin, c’est encore la nuit. Le sort des Juifs dans la Pologne occupée » (dir. Barbara Engelking et Jan Grabowski), éd. en polonais, 2018.
  • La Pologne, les Juifs et le communisme, éd. Michel Houdiard, 2012.
  • Juifs et Polonais 1939-2008 (co-dir. avec Annette Wieviorka), éd. Albin Michel, 2009.
  • La grande conversion. Le destin des communistes en Europe de l’Est (en coll. avec Georges Mink), Seuil , 1999.

Partager:

Autres articles dans la même catégorie