L’odyssée du train fantôme

À quoi se noue une méditation sur la fragile transmission chez les descendants de ceux qui étaient signalés, dans les camps, non par l’étoile jaune mais par le triangle rouge – les déportés politiques.
Guy Scarpetta

À quoi se noue une méditation sur la fragile transmission chez les descendants de ceux qui étaient signalés, dans les camps, non par l’étoile jaune mais par le triangle rouge – les déportés politiques.
Un livre qui bouscule les frontières des genres admis : participant tout à la fois de la chronique familiale, du documentaire historique, de l’essai sur la mémoire, et de l’art du roman, là où il s’agit d’imaginer tout un passé maudit, englouti.
Guido de Guy Scarpetta
Collection Blanche, Gallimard
Parution : 16-01-2014

 

Le train fantôme

Carte Le train fantome 30 juin 1944. Le débarquement en Normandie a eu lieu, la France peu à peu se libère. C’est au milieu de ce champ de bataille, alors que la défaite allemande se profile, que la France de Vichy va livrer un des derniers convois de déportés aux Nazis. Les services de sécurité du Reich estiment en effet que la masse impressionnante des détenus des prisons et des camps français ne doit en aucun cas grossir les rangs des Forces Alliées débarquées en Normandie, mais au contraire participer dans les camps de concentration à l’effort de guerre allemand. Résistants, Juifs, communistes, Républicains espagnols, Italiens antifascistes, Polonais, hommes et femmes, quelque 850 personnes au total, vont alors traverser en train un pays en proie à la grande bataille de la libération. 

Ils viennent de la prison Saint-Michel de Toulouse et du camp de concentration du Vernet, dans l’Ariège. Pour la plupart ils sont prisonniers pour des motifs politiques. Inaptes au travail, ils n’ont pas été retenus dans les convois précédents. Cette fois-ci, on vide les camps et les prisons françaises, ils seront les derniers à partir pour l’Allemagne.
Ce train deviendra “le Train fantôme”, sillonnant pendant 54 jours une France hagarde, tantôt bienveillante, tantôt hostile.

Partager:

Autres articles dans la même catégorie

Il n'y a plus de publications

Chaïm SOUTINE

En vidéo-projection, l’extraordinaire et très émouvant film documentaire de Valérie Firla et Murielle Levy, qui retrace la vie et l’œuvre

Lire plus »
Il n'y a plus de publications