Triste Shavouot que ce 1er juin 1941 …

  L’animateur radio mythique et directeur de la station arabophone, Younès Bachri, était un journaliste immigré.
Juifs orientaux

 

L’animateur radio mythique et directeur de la station arabophone, Younès Bachri, était un journaliste immigré. D’origine irakienne, il a fui son pays pour Berlin après avoir été condamné à mort pour avoir commis des actes antibritanniques.
Il a été engagé par Fritz Grobba, ambassadeur allemand en Irak. Bachri avait pour habitude de commencer ses émissions avec la même phrase : « Ici Berlin, bonjour aux Arabes ».
Radio Berlin en arabe lançait une propagande antibritannique, anti-américaine, antisoviétique et particulièrement anti-juive. La propagande nazie en arabe a contribué à introduire l’antisémitisme radical au Moyen-Orient puisqu’elle partageait déjà un terrain commun avec les courants anti-juifs dans l’Islam.
Les messages transmis dans les émissions de propagande étaient destinés à des fins diverses : gagner la sympathie des Arabes pour le Führer, inciter à la violence contre les Juifs, les blâmer pour avoir volé l’argent des Arabes et leur attribuer la responsabilité de tous les dommages commis contre le monde arabe; mais aussi, soutenir les aspirations nationalistes arabes, inciter contre le régime français et britannique, renforcer le sentiment nationaliste et promettre d’accorder l’indépendance à tous les pays arabes.
Durant la fête de Shavouot de l’année hébraïque 5701, soit le 1er juin 1941, le « Farhoud », pogrom contre les Juifs d’Irak éclate, entraîné par une foule de Musulmans en colère. Durant les émeutes, environ 200 Juifs sont morts et des milliers ont été blessés. Leurs biens ont été volés et de nombreuses maisons ont été incendiées.
Une commission d’enquête chargée d’examiner les événements a été établie par le gouvernement irakien.
Elle a révélé que la propagande nazie diffusée sur Radio Berlin, première station de radio à émettre en arabe, était l’une des principales causes du massacre des Juifs en Irak et que l’incitation contre les Juifs a contribué à légitimer leur meurtre.
Par ailleurs, le rapport d’enquête a conclu que les responsables du massacre et les facteurs qui ont engendré les émeutes ne sont autres que les vastes actions menées par l’ambassadeur Dr. Grobba, ainsi que celles du Grand mufti de Jérusalem, Amin al-Husseini qui est arrivé en Irak en octobre 1939 en tant que réfugié palestinien et a commencé à monter la population contre les Juifs. Le Farhoud contre les Juifs d’Irak fut le résultat d’une incitation continue que diffusaient les Nazis depuis Berlin pendant plus de deux ans.
La propagande virulente qui s’est propagée en Irak a intensifié et alimenté la haine contre les Juifs jusqu’à ce qu’elle explose violemment en un pogrom.
Néanmoins, malgré leur importance dans l’histoire juive moderne, les évènements de Farhoud ne sont pas connus en Israël et ne sont pas même enseignés à l’école. Dans le système éducatif, personne n’a eu l’idée d’insérer dans les programmes scolaires, le patrimoine des Juifs vivant dans les pays arabes puisque tous ceux qui se sont autrefois identifiés à la culture juive arabe étaient considérés comme des primitifs.
(…)

Dr. Edy Cohen est spécialiste du Moyen-Orient et chercheur renommé au département d’Etudes du Moyen-Orient à l’université de Bar Ilan.

Partager:

Autres articles dans la même catégorie

Il n'y a plus de publications
Hannouca

Hanoukka

  La fête de Hanoukka -appelée parfois fête des Lumières- célèbre la victoire des Maccabées contre la dynastie hellénistique des

Lire plus »
Il n'y a plus de publications