Un sépharade ashké ?

Er mordevet zikh yorn lang : koydem lernt er zikh oys tsu redn, leyenen un shraybn yidish.

Er mordevet zikh yorn lang : koydem lernt er zikh oys tsu redn, leyenen un shraybn yidish. Dernokh nemt er zikh lernen di yidishe literatur, di shprikhverter, di kloles. Er geveynt zikh tsu tsu gefilte fish, shmaltshering, gehakte tsibeles mit eyer un leber… Er tantst, er zingt yidishe lider un nigunim, azoy vi a mol in shtetl. Er nemt oyf zikh tsu fargesn in gantsn zayn heymland un tsu zayn feik tsu shmuesn vegn Varshe, Vilne un Lodzh ! 
Tsum sof, nokh tsvey un a halb yor zitstfleysh, iz er greyt : oyf ale shayles un kashes git er dem rikhtikn entfer.
Ale zenen anttsikt, biz eyner fregt :
– Dos alts iz gants fayn ! Nor vos hert zikh mit aykh aleyn ?
– Altsding iz gut !
– Oy a shod ! Bay an ashkenazi  iz keyn mol nisht altsding gut ! Opgezogt !

 

Un Juif séfarade veut devenir ashkénaze. Pourquoi pas ?
Il travaille très dur des années durant : pour commencer, il apprend à parler, à lire et à écrire le yiddish. Puis il étudie la littérature yiddish, les proverbes, les malédictions. Il s’habitue à manger la carpe farcie, le hareng, les oignons hachés avec des œufs et du foie… Il danse, il chante des chansons yiddish et des mélopées, comme dans le temps dans les shtetlekh*, les bourgades d’Europe Centrale. Il s’évertue à oublier complètement son pays d’origine et à être capable de parler de Varsovie, de Vilno ou de Lodz !
En fin de compte, après deux ans et demi de travail acharné, il est prêt : à chaque question rituelle, à chaque question ardue, il donne la bonne réponse.
Tous les membres du jury sont subjugués, jusqu’à ce que quelqu’un lui demande :
Et vous-même, comment vous sentez-vous ?
Tout-à-fait bien !
Oh, quel dommage ! Un ashkénaze a toujours quelque chose qui ne va pas ! Recalé
 

Vits tiré du recueil de vitsn de David et Jacqueline Kurc, à paraître prochainement.
David Kurc nous fera profiter de ses vitsn lors de notre “Pourim szpiel” (voir
  Le Farband fête Pourim )

Partager:

Autres articles dans la même catégorie

Il n'y a plus de publications
Il n'y a plus de publications